CR de notre réunion Groupe Filage 12 et 13 mars 2011 chez Annie Erens à Chinon

Thème « Filage retords »


C’est Annie Erens qui nous accueillait pour cette rencontre du groupe Filage autour du thème du retords. Nous étions 5 fileuses du groupe (Annie, Geneviève, Marie-France, Annick et Marie qui nous a rejointes le dimanche), et nous avons filé en compagnie de Judith, une amie d’Annie, d’origine anglaise, fileuse et tricoteuse… Judith file une laine très fine, qu’elle teint avec des teintures végétales, puis qu’elle tricote pour faire de très beaux gants et mitaines en motifs jacquard, des ouvrages chauds et précieux dont nous avons pu admirer quelques exemplaires…La rencontre a commencé… autour d’une table bien accueillante ! Annie et Marc avaient préparé un excellent repas qui nous a donné du cœur à l’ouvrage… Une fois nos rouets installés dans une superbe salle avec vue sur la nature et au loin sur la ville de Chinon, chacune s’est mise au travail pour filer des fils simples afin d’essayer différentes techniques de retords.

Le fil simple est obtenu par première torsion du fil, sur un fuseau ou sur un rouet. Le fil retords est obtenu en retordant plusieurs fils simples ensemble; la torsion est alors faite en sens inverse de celle du fil simple, de façon à équilibrer la torsion dans le fil résultant. En effet, on peut vouloir travailler avec un fil retords à plusieurs fils plutôt qu’un fil simple pour les raisons suivantes. un fil simple est obtenu par torsion des fibres, c’est ce qui donne sa solidité au fil. C’est pourquoi un fil simple se tord naturellement et il peut être difficile de le travailler. Notamment, lorsqu’on tricote un fil simple bien tordu, le tricot obtenu n’est pas droit, les mailles se mettent naturellement en biais. Pour éviter ce problème, on pourrait essayer de ne pas trop tordre le fil, mais dans ce cas, le fil devient moins solide et se casse lorsqu’on le travaille.

Nous avons pu pratiquer ensemble les techniques de retords suivantes :

- le retords navajo : ce retords est très pratique car il permet de faire un fil retords à 3 fils à partir d’un fil en torsion simple. Cette technique est bien adaptée au retords du fil filé sur un fuseau par exemple. Geneviève et moi-même avions déjà pratiqué cette technique que nous avons pu montrer au groupe. Il s’agit en fait de créer une longue boucle avec le fil, comme on fait avec une chaînette au crochet, les 2 fils de cette longue boucle sont tordus avec le fil principal ; lorsqu’on arrive en haut de la boucle, on en crée une nouvelle en attrapant le fil principal et en étirant la nouvelle boucle obtenue, et ainsi de suite….

- le retords andin : Annie nous a montré comment fabriquer une petite pelote à partir d’un fil simple, en croisant le fil en 8 sur les doigts de la main ; cette technique permet ensuite d’attraper les 2 extrémités du fil en pelote, et de les utiliser pour faire un fil retords double. L’astuce réside dans la façon de faire la pelote, qui se dévide ainsi par les 2 bouts, sans s’emmêler. On peut l’utiliser à partir d’un fil simple filé au fuseau ou au rouet (dans ce cas, il n’est pas nécessaire de filer 2 bobines de fil simple).

- le retords à partir de 2 fils simples : cette technique est la technique classique utilisée au rouet. On file d’abord 2 bobines de fil simple, puis on retord dans l’autre sens ces 2 fils sur une troisième bobine sur le rouet. On peut faire des fils retords multiples (2 fils ou plus), ce qui permet d’obtenir des fils plus gros.


Nous avons appliqué ces techniques pour créer de beaux fils au profit du projet Pédaler Pour la Paix. En effet, le stock d’écheveaux à vendre était à renouveler en prévision des prochaines manifestations (Printemps des Poètes avec une animation filage dans la région de Bordeaux et la Fête de la tonte à Rambouillet).

Annie nous a également fait visiter son atelier, centré sur le coton et le tissage sur métiers à ceinture d’Amérique du Sud. Annie entretient des échanges passionnants avec un communauté de tisserandes au Pérou, que nous avons pu soutenir en 2010 avec le projet Pédaler Pour la Paix. Annie nous a aussi fait une démonstration très intéressante de filage de coton sur son rouet charkha ; moi qui voulais voir comment faire depuis longtemps, j’étais ravie…. Le soir, le mari de Judith, David, qui fabrique des paniers, nous a rejoint pour la soirée, autour d’une raclette délicieuse. Après une nuit reposante, nous avons réinstallé nos rouets pour finir nos écheveaux. Marie nous a rejointes, elle apportait du macomerinos à filer qu’elle avait eu la gentillesse d’aller chercher pour les fileuses du groupe. Elle avait apporté son fuseau corse fabriqué à partir d’une branche d’arbre, outil étonnant que j’ai découvert lors de notre AG, le fuseau le plus simple du monde ! Le temps de faire une rapide démonstration d’une technique de filage permettant de créer un effet de texture dans le fil en formant de petites excroissances lors du retords, et il était hélas déjà l’heure de reprendre la route…

Je tiens encore à remercier Annie et tous les participants pour avoir partagé ces moments d’échanges si précieux autour de nos rouets.